Retour à l'index



Richard Antony




BIOGRAPHIE




Le père de Richard Anthony est un industriel syrien, sa mère est la fille de l'ambassadeur britannique en Irak.
Il passe d'abord son enfance entre l'Égypte, l'Argentine et le Royaume-Uni, puis en France où il rentre au lycée Janson de Sailly à Paris, en 1951.
Il a une petite sœur.
Après son baccalauréat et le début de ses études de droit, il refuse de suivre ses parents à Milan. Il devient représentant de commerce en réfrigérateurs, tout en pratiquant le saxophone dans des clubs de jazz.

En 1958, influencé par la pop anglophone qu'il connaît bien, Richard Anthony décide d'adapter ce nouveau son à des textes français, il enregistre alors You Are My Destiny de Paul Anka et Peggy Sue de Buddy Holly.
La maison de disque Columbia lui donne sa chance mais ces deux titres passent inaperçus. Le premier à le faire signer dans une maison de disques est Jacques Plait, qui deviendra le producteur et directeur artistique de Joe Dassin. Il doit attendre son troisième 45 tours avec Nouvelle Vague, une reprise des Coasters, pour être enfin reconnu. C'est un succès énorme. Suit alors une série de tubes, enregistrés entre Paris et Londres, dont le célèbre Et j'entends siffler le train en 1962. Au total, 21 tubes classés numéro 1 des ventes : il est aujourd'hui encore, le seul chanteur français ayant atteint un tel record.

Il acquiert en 1964 un avion privé qu'il pilote lui-même pour faire ses tournées. Il possède des villas à Saint-Tropez et Marbella, un hôtel à la Jamaïque, une maison dans la vallée de Chevreuse, un chalet à Crans, des motos, voitures et plusieurs bateaux. En France en 1965, il obtient un grand succès avec Je me suis souvent demandé, adaptation d'une chanson belge (en néerlandais) de Bobbejaan Schoepen. Il en fera aussi un hit en Argentine sous le titre A veces me pregunto yo. En 1968, il adapte le Concerto d'Aranjuez de Joaquin Rodrigo. Très vite, c'est un succès mondial, on parle de plus de huit millions d'exemplaires vendus. Il a moins de succès dans les années 1970, il divorce d'avec son épouse Michelle.

Après deux années peu actives passées à Saint-Paul-de-Vence, il revient, en 1974, avec Amoureux de ma femme. Puis suivent d’autres 45 tours et un 33 tours, Non Stop (1978). En 1978, il part à Los Angeles avec sa femme Sabine pour faire de la production, il veut à présent exporter des mélodies françaises pour le public américain. Il produit notamment Indian Summer adaptation anglaise de L'Été indien de Joe Dassin. Il revient en France, en 1982, pour quelques mois, mais se fait rattraper par la justice pour redressement fiscal, ce qui l'amène à passer trois jours en prison en 1983. À la fin des années 1980, après un nouveau divorce et un grave accident de bateau, il s'éloigne du public.

En 1993, il sort, chez EMI, un coffret de 300 chansons qui est rapidement triple disque d'or.
En 1996, il reprend le chemin des studios pour réenregistrer ses tubes pour la France mais aussi pour l'Espagne avec l'album Sentimental. Il publie son autobiographie aux éditions Michel Laffont, Il faut croire aux étoiles, d'après le titre d'une de ses chansons, et fête ses 40 ans de carrière en 1998 au Zénith de Paris devant un public enthousiaste.
Il fait un nouveau retour en 2006 avec les tournées Âge tendre et Têtes de bois, qui font salles combles.
De nombreux artistes comme Mariah Carey, le groupe A-HA, Alliage ou Les Enfoirés ont repris ses chansons et adaptations, ainsi que les dizaines de reprises de sa version arrangée et orchestrée du Concerto d'Aranjuez.

En 2010 sort la deuxième édition de son autobiographie intitulée Quand on choisit la liberté classée dans les meilleures vente de l'année. Il fait à l'occasion plusieurs passages télé dont un très attendu chez Mireille Dumas. L'émission "Vie privée Vie Publique" réalisera au passage une de ses meilleures audiences ce soir-là.

Janvier 2011, Richard Anthony est promu au grade d'officier dans l'ordre des arts et des lettres par le ministre Frédéric Mitterrand. Avec plus de 600 titres enregistrés et près de 60 millions de disques vendus, il reste toujours dans les mémoires collectives. Richard Anthony a eu 9 enfants et s'est marié deux fois.



DISCOGRAPHIE






<<<<<<< 33 tours >>>>>>>

Aranjuez mon amour (Vinyl 1968

FACE - A
Les mains dans les poches - Plante un arbre - Fille sauvage -

Et après - Nous ne sortirons qu'au printemps - Les fous et les sages -

FACE - B
Le grand meaulnes - Il faut croire aux étoiles - Comment tu fais -

Pour toi qui dors - Aranjuez Mon Amour -






<<<<<<< CD DC >>>>>>>

Les grandes chansons

Itsy Bitsy Petit Bikini - Jamais Je Ne Vivrai Sans Toi - Fich' Le Camp Jack -

Let's Twist Again - Ce monde - Tchin tchin -

The Girl From Ipanema - L'an 2005 - Donne-moi ma chance -

Aranjuez Mon Amour - A Présent Tu Peux T'en Aller - J'irai Twister Le Blues -

J'entends Siffler Le Train - If I Lived You - C'est Ma Fête -




Les meilleurs (1997)

A toi de choisir - Le sirop thyphon - Fiche le camp Jack -

Take five - J'entends siffler le train - Aranjuez mon amour -

Ce monde - Autant chercher à retenir le vent - Je me suis souvent demandé - Tu m'étais destinée -

Les mains dans les poches - Les ballons - The girl fron Ipanema - Laisse entrer le ciel -





Les numéros - 1

CD - 1
Le sirop thyphon - Pauv' Jenny - Les ballons -

Bien l'bonjour - Ecoute dans le vent - Nouvelle vague -

Et je m'en vais - J'entends siffler le train - J'irai pleurer sous la pluie - Les garçons pleurent -

La terre promise - Dans tous les pays - A toi de choisir - Fille sauvage -


CD - 2
Je me suis souvent demandé - L'an 2005 - Ce monde -

C'est ma fête - Donne-moi ma chance - A présent tu peux t'en aller - Il faut croire aux étoiles -

Leçon de twist - J'irai twister le blues - Let's twist again -

La corde au cou - Si chaque soir meurt une rose - Tchin, tchin - Rien que toi -









Recherchiste: Jean-Marie Tremblay
Conception: Gilles Dussault






Retour à l'index

/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\