Retour à l'index



Les Vulgaires Machins




BIOGRAPHIE




Vulgaires Machins (parfois raccourci en Vulgaires et abrégé VM) est un groupe punk rock mélodique québecois créé en 1995 et qui dénonce la société de consommation, le capitalisme et le monde qui les entoure[1]. Il est composé de Guillaume Beauregard (chant, guitare), Marie-Ève Roy (chant, guitare, piano), Maxime Beauregard (basse) et Patrick Landry (batterie).

Tout a commencé à Granby au milieu des années 1990 à l'école secondaire où Guillaume et Marie-Ève, âgés de 17 ans, ont décidé de créer le groupe Vulgaires Machins.

Au cours de leurs premières années les batteurs se succédèrent jusqu'à ce que Patrick Landry assure, depuis l'album Aimer le mal, le poste de batteur.

Lors d'une entrevue radiophonique, le groupe a avoué que s'ils avaient su qu'ils allaient finir par faire des chansons à saveurs critiques, ils auraient choisi un nom moins humoristique.

Le premier album des Vulgaires Machins est paru en 1996 sous le nom de La vie est belle et a été auto-produit par le groupe.

Leur deuxième album, premier album studio, 24:40 sort en 1998. Sur celui-ci, le groupe a privilégié une musique avec des airs très punk rock.

Par la suite, en 2000, le groupe commence à devenir plus critique sur le monde qui l'entoure et en parle dans ses chansons de l'album Regarde le monde.

Le troisième album, Aimer le mal, sort en 2002. Les Vulgaires Machins sont maintenant reconnus au Québec comme un groupe aux paroles incisives et sans gêne portant les couleurs du mouvement altermondialiste.

Le quatrième effort studio du groupe paraît, pour une troisième fois, sous le label de Indica Records en 2004. Dans Crossing the Bridge/Passe le pont ils s'associent avec le groupe français Burning heads et produisent un album Split; les Vulgaires Machins jouent les chansons de Burning Heads et vice versa.

En 2006, le groupe revient en force avec leur cinquième album, Compter les corps. Cet album produit par Gus Van Go (bien connu pour ses réalisation avec The Stills et Priestess) présente des rythmes plus rock que punk, ce qui a permis aux VM de s'investir énormément sur les paroles et d'aborder tous les sujets qui leur tiennent à cœur: la surconsommation, le Tiers monde, le capitalisme, le socialisme et le communisme, ainsi que l'hypersexualisation.



DISCOGRAPHIE





Vulgaires Machins (2011)

Et même si - Personne n'a raison - A -

Je chante pour les sourds - Triple meurtre et suicide raté - Prêt à tomber -

Je m'appelle Guillaume - sans remède - Aimer le mal -

L'escorte - Les gens de l'occident -







Recherchiste: Jean-Marie Tremblay
Conception: Gilles Dussault






Retour à l'index


/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\