Retour à l'index


Jean Viau




Auteur, compositeur et interprète, Jean Viau chante depuis qu'il est tout petit. Après un court passage au sein du groupe Connivence, il travaille surtout pour les autres, offrant ses textes et ses compositions à plusieurs interprètes qui arpentent les différentes scènes offertes à la relève. Pour poursuivre dans cette veine, il devient directeur artistique du Vieux Fusil, de la Butte St-Jacques ainsi qu'au P'tit bar de la rue St-Denis où il est encore. Au fil des ces années, il a régulièrement présenté ses propres spectacles et c'est ainsi que les amateurs du genre ont appris à le connaître.

Avec un premier album en 2005, Jean nous présente 11 chansons dont 9 sont ses propres créations, textes et musiques. Pour La fête et Enquête sur une histoire d'amour, il a obtenu la collaboration de Victor Frapp, un autre auteur compositeur de talent. Les textes relatent la nuit et l'amour, le ton est intimiste et personnel, bien qu'il utilise parfois l'ironie et la projection pour arriver à passer ses messages. Je pense ici à la chanson Sale toutou dont le texte peut être pris à différents degrés. La musique enrobe l'ensemble et ne prend jamais toute la place. On y retrouve des airs jazzés, un peu de blues et même une entrée reggae sur La Fête, qui nous rappelle subtilement Serge Gainsbourg.

Côté technique, le disque a été réalisé par le triumvirat formé de lui-même, Catherine Major et Jacques Laurin qui a aussi travaillé à la prise de son et au mixage. Parmi les excellents musiciens invités, on retrouve David Bussières (guitares), Jean Bertrand Carbou (contrebasse et basse électrique), Christophe Papadimitriou (contrebasse), Catherine Major (piano, claviers et choeurs), Francis Roberge (percussions, batterie et vibraphone), Francis Covan (violon et accordéon), Ivanhoe Jolicoeur (trompette et flugelhorn) et Sonia Johnson (choeurs).

Côté mélodique, je trouve que Jean et Catherine ont réussi à envelopper de belle façon l'univers onirique des chansons de Jean. Les arrangements respectent les textes et les ambiances des sujets, les petites touches d'accordéon et de trompette ajoutent une dimension "chanson française" qui est tout à fait charmant. Je trouve une certaine ressemblance avec le travail d'un Jean-Pierre Ferland, ce qui nous met très à l'aise dès la première écoute.

Autres reportages QuébecPop


Albums Année En Collection
Il y a des nuits 2005 Oui
Retour à l'index