Retour à l'index


Fabienne Thibeault




Auteure et interprète née à Montréal en 1952, Fabienne a débuté bien lentement dans le métier, troisième au Festival de Granby en 1972, elle suit des cours avec Sylvain Lelièvre au Cégep Maisonneuve lorsqu'il l'incite à se réinscrire au Festival de Granby en 1975, année où elle remportera le premier prix.

Au début de sa carrière, elle a aussi travaillé comme choriste avec Plume Latraverse, Le Clan Murphy et Sylvain Lelièvre. Elle est invitée à la Chant'Août de Québec, événement qui lui permettra de se faire connaître aux producteurs, donnant lieu à un premier album éponyme en 1976.

C'est avec cet album que je l'ai découverte et que j'ai accroché sur de belles petites chansons comme Chez nous, L'écureuil et le rouge-gorge, Le stomp de l'accidenté et Contrecoeur. Un style musical que l'on pourrait qualifier de granola mais qui était très populaire à l'époque.

Elle récidive en 1977 avec l'album La vie d'astheure enregistré au studio de Paul Baillargeon à Repentigny. Par la suite, Fabienne est recrutée par Luc Plamondon pour incarner le rôle de la serveuse automate dans Starmania. La voix cristalline de Fabienne a rapidement séduit les fans de la comédie musicale, autant au Québec qu'en France où elle est devenue une grande vedette.

S'ensuivent plusieurs albums dont Au doux milieu de nous où elle a enregistré uniquement des textes de Gilles Vigneault parfois mis en musique par Gilles lui-même, parfois par Fabienne et ses collaborateurs musicaux. En 1980, l'album Conversations regroupe des chansons de Fabienne, de Luc Plamondon et François Cousineau, de Marc Drouin et Robert Léger (extrait de Pied de Poule), de Clémence Desrochers et même de Jacques Brel.

Elle obtient les Félix de la découverte et de l'interprète féminine de l'année au premier gala de l'ADISQ en 1979. Elle se partage entre les grandes scènes de Paris et de Montréal, se rend jusqu'en Suisse et en Belgique, monte sur scène lors des festivités de la St-Jean 1980 et obtient le Félix de l'album populaire de l'année au gala de l'ADISQ 1981.

Durant les années 80, elle lance plusieurs albums dont on entend moins parler puisqu'elle est surtout présente (et habite) en Europe. Notons tout de même une collaboration avec Richard Cocciante (Notre Dame de Paris) sur la chanson Question de feeling, ainsi que quelques pièces avec son conjoint, le saxophoniste Jean-Pierre Debarbat. Au fil de sa carrière, outre les noms déjà mentionnés, elle aura travaillé avec Christian St-Roch, Michel Rivard, André Gagnon et Yves Duteil.

Site Web officiel

Texte de 35 chansons

Site Wikipedia



Discographie


-



Le blues à Fabienne (1982)

Le blues à Fabienne - Plus mal à la vie - Secrétaire de star -

C'est ça la vie - Ma mère chantait - Impressions -

Femme-musique - Je te présentrai mon pays - L'enfant et l'eau -

Rien que les mots - Chante averc moi -





Les plus belles chansons (2 CD)

CD - 1
Chez nous - Rue St-Denis - Délire en fièvre -

Ah! que l'hiver - Neiges - Ma mère chantait -

Secrétaire de star - J'irai jamais sur ton island - Confidences -

Conversation téléphonique - Je veux qu'on m'aime - Complainte de la serveuse automate -

Un garçon pas comme les autres - Les uns contre les autres - Le monde est stone -

CD - 2
Je suis née ce matin - Je voudrais faire cette chanson - Le goût du miel -

C'est en hiver - Bon voyage - Histoire d'amour -

Les filles comme moi - Les choses de ma vie - Le coeur voyageur -

Music-Hall - Je ne suis plus là -

Les gens de mon pays - Chaleur humaine -




Québecoises

Quand les hommes vivront d'amour - Lindberg - Le monde est stone - Ils s'aiment -

Les mélodies graves - J'ai rencontré l'homme de ma vie - Tout l'monde est malheureux -

Les uns contre les autres - Je reviendrai à Montréal - Ordinaire -

Le p'tit bonheur - Si j'étais un homme - Coeurs d'abord - La complainte du phoque en Alaska -






Retour à l'index