Retour à l'index


Taïma




La chanteuse Elisapie Isaac, auteure, chanteuse, cinéaste et photographe, rencontre le guitariste et compositeur Alain Auger, le déclic se fait et on assiste à la naissance de la formation Taima Project. L'une est originaire de Salluit au Nunavik et chante surtout en inuktitut, l’autre est originaire de Rouyn-Noranda, et compose des musiques universelles.

Qu'arrive-t-il donc quand vous mélangez la guitare planante d'Alain Auger, des textes venus du grand nord et la voix angélique d'Elisapie Isaac ? Un coup de coeur ! C'est ce qui est arrivé à plusieurs personnes en novembre 2002 quand ils ont donné leur premier spectacle au Lion D'or dans le cadre de la 16ème édition du Coup de coeur francophone et c'est ce qui s'est passé à nouveau au même endroit l'année suivante, je le sais, j'y étais.

Un mélange (et non un choc) de cultures entre le Nunavik et l'Abitibi, entre le nord et le sud, entre la guitare électrique et le chant traditionnel. Le résultat est surprenant, envahissant, touchant et diablement accrocheur. Ils font des chansons en inuktitut, en anglais et en français parmi lesquelles on retrouve les Innusivunga, Sugami, Hunnut, Inutuulunga et autres pour la portion nordique, Silence (composée par Fred Pellerin), La poule d'eau et Les voyages pour la portion francophone et finalement Remaining for you, Digging Dignity, Hard to be, The Fog et So you say pour la portion anglophone.

Notons au passage une version particulièrement réussie de Wicked Games de l'américain Chris Isaac. Lors du spectacle que j'ai vu, après deux ovations debout, les spectateurs ont du se résigner à les laisser quitter la scène et attendre leur premier album qui verra le jour à l'hiver 2004.

On peut maintenant entendre sur disque les magnifiques chansons du duo Elisapie Isaac et Alain Auger. Le résultat est surprenant, envahissant, touchant et diablement accrocheur. Ils font des chansons en inuktitut, en anglais et en français parmi lesquelles on retrouve les Innusivunga, Sugami, Ilunnut, Inutuulunga et autres pour la portion nordique, Silence (composée par Fred Pellerin) et Les voyages pour la portion francophone et finalement Remaining for you, So you say et Hard to be pour la portion anglophone.

En 2004, on a pu les entendre au Festival d'été de Québec, au Festival de Jazz de Montréal, au Festival Glastonbury (Angleterre), aux Célébrations des Fêtes du Canada, en Ontario, au Cap Breton (France) et même en Norvège. Il n'y a pas de doute que la musique du groupe fait des vagues, de belles vagues bien méritées.

Autres reportages



Albums Année En Collection
Taïma 2004 Oui

Retour à l'index