Retour à l'index


Les Roturiers




1974 apr. J.-C. Naissance d’Alexandre dans la région montérégienne. La légende veut que ce jour-là, un millier de colombes aient pris leur envol alors qu’un arc-en-ciel rayonnait haut dans le ciel. (illuminait le ciel)

1990 – 2002 apr. J.-C. Menant une existence oisive et sereine, Alexandre se contente de jouer de la guitare et de rédiger des poèmes. I l est si déconnecté des aléas du monde moderne qu’il se permet même de jouer de la musique jazz.

2003 apr. J.-C. Début d’une série de voyages au cours desquels Alexandre rencontre de nombreux sages et érudits de tout acabit. La rencontre de l’humoriste Kevin Hugues sera particulièrement déterminante.

2004 apr. J.-C. Alexandre séjourne à Saint-Pétersbourg et développe une admiration grandissante pour les tsars Pierre Le Grand et Alexandre II. Ses recherches généalogiques lui permettent de croire qu’il est peut-être l’héritier du trône des Romanov. C’est à ce moment qu’il adopte le nom d’Alexandre IV. Il visitera aussi à cette occasion l’ensemble des pays scandinaves de même que la Pologne, l’Estonie et l’Allemagne.

2005 apr. J.-C. Retour en Europe de l’Ouest. Des escales en Norvège et au Danemark lui confirment son amour pour la social-démocratie. Il postule toutefois que le progrès de son propre peuple dépend du règne d’un grand souverain. Il projette donc de revenir au Québec pour y instaurer une République et prendre le pouvoir afin de sortir la population québécoise du marasme. Pour arriver à ses fins, il décide d’utiliser la musique pour gagner la sympathie et la confiance de ses compatriotes.

2006 apr. J.-C. À l’aube de l’année 2006, il recrute trois musiciens chevronnés pour former un groupe country dans la plus pure tradition honky-tonk. En mai, grâce à une savante manoeuvre de chantage, le groupe s’assure les services du pédal-steeliste Richard Richard. Le groupe prend le nom « Les Roturiers » et amorce une série de concerts en terre montréalaise. Musiciens admiratifs et mélomanes ébahis sont unanimes. Grâce à sa plume assassine, ses monologues hilarants et ses envolées guitaristiques, Alexandre IV assoit son autorité sur le quatuor et s’autoproclame Empereur de la Roture.

En juin 2006, le groupe kidnappe la chanteuse Bélinda Bélanger et se barricade pour enregistrer un premier album intitulé La République. Les tensions internes forcent Alexandre IV à recourir à des méthodes de répression musclées pour éviter la mutinerie. Heureusement, le résultat final comble toutes les attentes et permet la réconciliation de la suite impériale et des factions rebelles. L’album commence à circuler dans les milieux interlopes à la fin de l’année 2006 et laisse présager de grandes choses pour les Roturiers en 2007!


Discographie


-



La république (2007)

Soleil levant - S. P. M. - Mon ami Roger -

Mon Pénis - Soyez mes esclaves - Accro au Rézo -

Marcel m'harcèle - Qui s'en soucy - Pleurer -

Phil le pedophile - Mercenaire mercantile -

Mort subite - Sur ma face .



Retour à l'index