Retour à l'index


Pascalin (Reno)




Il est tombé dedans quand il était petit et il poursuit son rêve de faire de la musique. En plus de réaliser le prochain album de sa mère, Pascalin Charbonneau a signé la musique du film Transit.

En visionnant le film Transit, on peut voir le nom de Pascalin Charbonneau au générique. Il en a composé la musique. Comment en est-il arrivé là? «Mon ami Sylvain Beauchamps joue dans le film. Quand il a su que le réalisateur Christian de la Cortina cherchait un compositeur pour faire la musique du film, il a suggéré mon nom. J’ai rencontré Christian, et il m’a demandé d’écrire un trailer d’une minute et demie afin de faire des demandes de financement pour le film. Il a aimé ce qu’il a entendu et il m’a fait confiance. J’ai adoré l’expérience! J’ai composé des musiques pour chaque scène. Christian m’a laissé libre de faire ce que je voulais; il n’a presque rien changé.»

Il réalise l’album de sa mère
Pascalin ne manque pas de travail présentement: «Je n’ai pas une minute à moi. J’ai changé de studio d’enregistrement et, maintenant, je suis en train de faire l’album de Michel Trudel (propriétaire des Studios Mel’s). C’est un disque dont tous les profits seront versés à l’hôpital Sainte-Justine. Michel en avait fait un l’an passé ou il y a deux ans. Il reprend des chansons des années 60. Je suis présentement plongé dans la musique de Pierret Beauchamp», nous dit-il en riant. Il peaufine aussi le prochain album de sa mère: «J’ai réalisé le disque de Ginette, sur lequel j’ai aussi composé trois musiques de chansons. Il s’agit de nouvelles pièces. Je suis parti avec ma mère à Paris pour faire le mixage de l’album. Elle est restée avec moi pendant un certain temps, et je suis demeuré deux semaines seul à Paris pour travailler. J’avais le goût de changer d’air. Je ne sais pas quand l’album va sortir, mais ce sera probablement en 2009.» On a souvent dit qu’il n’est pas toujours facile de travailler avec Ginette Reno, mais Pascalin n’est pas de cet avis: «On se connaît bien. Je l’ai accompagné à plus de 30 spectacles l’an dernier. C’est vrai qu’elle a son caractère, mais j’ai le mien aussi», dit-il simplement. Visiblement, il ne se laisse pas marcher sur les pieds...

Pascalin a toujours rêvé de faire de la musique. À vrai dire, il n’a jamais pensé exercer un autre métier: «J’ai étudié le piano avec Georges Cournoyer, mais j’ai aussi appris beaucoup sur le tas. Je joue de quatre instruments: le piano, la guitare, la basse et la batterie. Dès que j’aurai du temps, je veux apprendre à jouer de la trompette. J’aimerais bien maîtriser un instrument à vent.»

En 2009, Pascalin va consacrer son énergie à peaufiner l’album de sa mère, en plus de donner un coup de main à Michel Trudel. Et il n’est pas impossible qu’il se voit offrir des propositions pour signer la musique d’autres films.


Discographie





Un monde à moi (2004, Melon Miel, MM-523)

La musique en moi - Toutes les femmes - C'est pas de ta faute -

Sous les apparences - Tout savoir - Ailleurs -

Top secret - Entrez - Exister -

Draps blancs - Papa - Un monde à moi -





Livret de l'album "Un monde à moi"












Retour à l'index