Retour à l'index


Nadja




NADJA -- BIOGRAPHIE
BIOGRAPHIE

De son nom véritable Nadja Gagnon, elle est née au milieu des années 1970 dans un petit village du Saguenay.

Dès l'age de 2 ans, elle s'illustre en chantant les jingles publicitaires de la radio et de la TV. Sa famille est son premier auditoire. Ses ami(e)s d'école viennent agrandir cet auditoire.

Comme sa famille appartient à une communauté religieuse selon laquelle la musique doit etre rigoureusement censurée, ses succès doivent tenus dans le plus grand secret.

À la site de son premier prix au Festival western de Dolbeau, un photo parait dans le journal local. Sa bravade lui attire les foudres de la congrégation et entache la réputation de ses parents.

Elle retourne alors aux études professionnelles car le CEGEP et l'Université sont des institutions réprouvées par la secte. Pour en regagner l'estime elle fait du porte à porte mais ne tiens pas longtemps et pour changer de vie elle part s'installer à Montréal.

Au début des années 2000 on lui offre de se joindre à un ensemble qui fait la tournée d'Hotels en Asie. Ce qui devait durer 6 mois se prolonge en 6 ans et elle rencontre l'amour.

En 2005 elle repart en tournée, cette fois dans les restos-bars du Québec. C'est lors de cette tournée qu'elle rencontre Mario Pelchat qui voit en elle une des plus grandes voix du monde.

Une des questions que se posaient les férus de standards de la musique au cours de l'été 2009 était la suivante: QUI a remis à la page le fameux refrain de Big Mama Thornton « Yyyou... ain't... nothin' but a... Hound Dog! » presque à l'identique?
L'enregistrement avait tout d'une reprise récente mais respectait de façon étonnante la façon de rendre le propos originel. Il ne pouvait pas s'agir d'un nouvel enregistrement de la vénérable pionnière du R&B, puisque celle-ci a quitté notre monde depuis plus de deux décennies, mais alors, a qui appartient cette voix?

La réponse allait venir à la toute fin de la saison, journée de l'équinoxe automnal et du lancement de l'album de Nadja, lequel ne manquera pas d'être la grande surprise de l'année dans le milieu de la chanson soul.
Cette voix de big mama est tout simplement celle d'une soul sister qui est pourtant une petite fille originaire du Saguenay.

Active professionnellement depuis une dizaine d'années, Nadja s'est surtout produite à l'extérieur du Québec, dans de grands hôtels de villes asiatiques, notamment Hong Kong, Taiwan et Bangkok.
Celle qui avait montré des dispositions pour le chant dès la petite enfance, s'amusant à reprendre les rengaines publicitaires entendues à la radio, allait un jour en faire un volet de son gagne-pain, lorsqu'elle n'est pas en voyage.
Mais, comme elle le disait elle-même à l'occasion de la parution de "Nadja", s'il est tout à fait possible de gagner sa vie en se produisant dans les grands hôtels ou sur les paquebots de croisières, une artiste aspire à guider sa carrière en tenant compte de ses goûts et non plus seulement en se pliant aux requêtes de la clientèle de luxe.

Il est étonnant qu'une jeune femme à peine née au moment où Elvis Presley quittait ce monde choisisse de se référer à l'interprétation originelle de "Hound Dog" par Willie Mae Thornton, un enregistrement qui date de plus de 55 ans.
Il faut en attribuer la cause à la fibre musicale innée dans sa famille où radio, disques et cassettes étaient des objets courants malgré les convictions plus strictes du voisinage. La jeune dame s'en est trouvée éprise de styles musicaux les plus divers, la plupart du temps dans les registres de musiques noires.

Un soir de décembre 2005, alors qu'elle est revenue au pays depuis peu, l'artiste et producteur Mario Pelchat l'entend interpréter "Georgia On My Mind" dans un resto-bar où elle est venue faire une visite, après son tour de chant dans un établissement voisin. Selon sa propre expression, il est tétanisé par l'interprétation de la Jeannoise et lui offre de s'occuper de sa nouvelle carrière québécoise.
Après une première contribution à l'un des albums thématiques de la maison MP3, dirigée par le chanteur, les deux artistes préparent ce qui s'avérera un succès estival annonciateur d'un premier disque, sous le signe de la soul des années 60-70.

Le concept est poussé à fond et, quand paraît l'album "Nadja", c'est un véritable long-jeu CD qui est révélé au public, l'étiquette du microsillon se trouvant être un disque compact. Parmi les titres empruntés aux Ronettes, à Wilson Pickett ou à Fontella Bass, l'auditeur avisé reconnaîtra deux titres qui avaient naguère inspiré rien de moins que les Beatles à leurs débuts...


DISCOGRAPHIE



Nadja (11 septembre 2009 AMPCD-7902)

Hound dog - Be my baby - It's my party -

Don't cry baby - Na na hey hey kiss her goodbye - Money (That's what I want) -

Who's Loving you - Land of 1000 dances - Please Mr. Postman -

Me and Mr. Jones - Rescue me - To sir with love -







Nadja Noël 2011

It's the most wonderful time of the year - Noël sans vous - Jingle bells -

C'est Noël Mamie - Glory alleluia - Winter wonderland - Joyeux Noël -

Petite étoile de Noël - Santa Claus is coming to town - Sainte nuit -

Ave Maria - Ma liste de Noël - Minuit chrétiens -







Recherchiste: Jean-Marie Tremblay
Conception: Gilles Dussault






Retour à l'index


/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\