Retour à l'index


NEeMA




Je ne connaissais pas l'auteure compositrice NEeMA (de son vrai nom Nadine Neemeh) avant d'assister au lancement de son premier album en octobre 2006. J'y ai donc fait une découverte importante en ce qui me concerne même si elle n'est pas une nouvelle venue au sein de la communauté artistique québécoise puisqu'elle avait donné de nombreux spectacles de musique et poésie dans le passé.

Née de parents égyptiens et libanais, elle a voyagé à travers le monde, l'Afrique, l'Asie, l'Australie, l'Europe, l'Inde, pour ensuite passer plus de deux ans au sein d'une communauté autochtone appelée Wekweti) au nord de Yellowknife dans l'ouest du pays. C'est là que le projet de disque a vraiment pris forme, avec l'aide de son collaborateur, le bassiste François Turgeon.

En plein milieu de la nature sauvage du grand nord, puisant dans ses expériences de voyage et son bagage culturel unique, elle écrit et met en musique des textes engagés, que ce soit pour la vie, la nature ou simplement le gros bon sens. Elle chante surtout en anglais mais ajoute à l'occasion du français, de l'arabe et du Tlicho, le langage du peuple qui l'a accueillie pendant ces deux années de ressourcement. Justement, en langue Tlicho, le titre de son album Masì Cho signifie "Merci beaucoup".

Son matériel mélange chanson et poésie récitée, toujours avec un fond de critique ou d'espoir au niveau de la société.

Pour ce premier opus, outre François Turgeon et Rick Haworth, NEeMA s'est entourée de la chanteuse de jazz Karen Young, de David Sturton (Jean Leloup), Tagaq (Björk) et Sari Dajani. Ce qu'on ressent à voir et entendre NEeMA sur scène, c'est toute l'intégrité de sa démarche, de la pureté des intentions, et de la richesse de son âme. Une grande artiste remplie d'humanité !

Autres reportages sur QuébecPop

Site Web Officiel


Albums Année En Collection
Masì Cho 2006 Oui

Retour à l'index