Retour à l'index


Marc Lepage




Auteur, compositeur et interprète né le 2 octobre 1950 à Québec, je me souviens qu'il a connu un certain succès à la radio AM dans les années 70 avec ses chansons qui ressemblaient beaucoup aux chansons françaises de cette époque, plus particulièrement à celles d'Hugues Aufray et d'Adamo.

Récemment (2004), il lançait une compilation qui permet de faire le tour de sa carrière entre 1968 et 1986, incluant un intéressant livret qui donne beaucoup de détails sur le cheminement de l'artiste. J'y ai appris que le jeune Marc avait beaucoup de talent pour le sport, notamment en plongeon, natation et au hockey (il a même fait partie des As de Québec avec Guy Lafleur dans les rangs juniors). Par contre, c'est surtout la musique qui l'attire et le fait vibrer; dès l'âge de 12 ans, il écoute Aznavour, Adamo et Les Compagnons de la Chanson sur le tourne-disques familial.

Avec une première guitare achetée d'occasion pour 10$, il se met à composer des musiques qui deviennent chansons lorsqu'il y appose des textes de son crû. Il participe à de nombreux concours d'amateurs alors qu'il n'est pas encore majeur. Non seulement il remporte régulièrement ces concours, mais ils lui permettent de prendre de l'expérience sur scène en plus de lui confirmer que la flamme de la musique brûle bien fort en lui.

Après un premier 45 tours dont les arrangements sont signés de François Dompierre, il obtient une première présence à l'émission culte de l'époque, Jeunesse, animée par Jacques Salvail. Malheureusement pour lui, il doit se contenter de chanter la face B de son 45 tours puisque le poste de télé refuse la chanson principale, La Marie, qui utilise le mot "Putain". Il en sera de même pour plusieurs postes de radio qui refuseront de mettre en ondes la chanson en question.

Quelques mois plus tard, il lance La faute du vent qui est très similaire au style (et à la voix) de Salvatore Adamo. La chanson tourne beaucoup mais les ventes stagnent, les gens demandant la dernière chanson d'Adamo, n'identifiant pas la chanson à Marc Lepage. Un peu plus tard, on le retrouve sur scène au sein du groupe Phoenix avant de renouer avec le marché du disque pour la chanson On boira ce vin qui deviendra un grand succès. En 1974, il compose le thème de l'émission Les Beaux Dimanches de Radio-Canada, puis fait la rencontre de Jean-Pierre Guay avec qui il écrira ses prochaines chansons, notamment Les Oiseaux D'Athènes qui a été en finaliste lors de la compétition pour choisir la chanson officielle des Olympiques de Montréal en 1976.

Il compose les chansons thèmes de La Semaine du Patrimoine et des Fêtes de la St-Jean, J'ai la mémoire en fête. Quelques années plus tard, il lance un deuxième long jeu, intitulé Madame mon âme avec Paul Marcoux mais, malheureusement, l'album demeurera inconnu de la plupart des amateurs. De retour dans le circuit des bars avec Robert (Bob) Joly, il sillonne le Québec dans toutes les directions, la passion n'ayant jamais fléchi. Au fait, Robert Joly est un collaborateur de longue date, ayant fait les arrangements des tournées 1970 à 1973  et 1978 à 1985, tout en composant plusieurs chansons pour Marc entre 1970 et 1990.

Il lançait une très intéressante compilation en 2002, tout en préparant un retour avec du matériel original pour l'automne 2004, un projet sur lequel il travaillait depuis près de 3 ans et qui a pour titre J’t’emmènerai.

Site Fondation Félix Leclerc


Albums Année En Collection
Marc Lepage 1974 Oui
Madame mon âme 1983 Non
Le boulevard de l'ennui 1986 Non
Rétrospective 1968-1986 2002 Oui
J’t’emmènerai 2004 Non

Retour à l'index