Retour à l'index


René Lajoie




Interprète né à Saint-Prosper (Beauce) le 19 janvier 1969. Dès l'âge de 9 ans on le retrouve au sein d'une chorale, signe d'un goût et d'un talent musical développé pour ce jeune âge. A 16 ans, il reprend les chansons de ses interprètes favoris, les Jean-Pierre Ferland, Michel Sardou, Charles Aznavour et Elton John.

Malgré sa passion pour la musique, il ne croit pas pouvoir y faire carrière et fonde donc sa propre entreprise de lettrage, compagnie qu'il possède encore aujourd'hui bien que sa carrière artistique soit maintenant en plein essor.

Il est l'un des rares interprètes que je connaisse qui a réussi à décrocher 5 rôles dans des comédies musicales d'envergure en 5 auditions. Après "La vie de Luc et Marion", "Il était une fois un... Cabaret" et "Cinéma Show", on peut le voir au sein de la production "Le petit prince", alors qu'il interprète le personnage du vaniteux. Il fera ensuite partie de la distribution de "Don Juan" au début 2004.

Récipiendaire de multiples prix d'interprétation, notamment à "Chanson en fête de Saint-Ambroise", à "La relève des Gens d'ici" et au "Festival en chanson de Petite-Vallée" en 1999, il a travaillé les chansons de son premier album avec l'auteur compositeur français Jean-Charles Torres, celui-là même qui avait écrit les chansons du spectacle "La vie de Luc et Marion".

Dans le rôle de Don Juan aux côtés de Marie-Eve Janvier
Aujourd'hui, René oriente sa carrière avec l'aide de Samuel Busque, qui a déjà 10 ans d'expérience dans le métier au sein de la formation Noir Silence. C'est Samuel qui m'a présenté à René, histoire de parler de la ré-édition de son album d'ici quelques mois, il s'en est suivi une conversation ultra sympathique de plus de trois heures qui m'ont permis de connaître l'homme derrière l'artiste.

En 2004, René ajoute une suite logique à son expérience dans Don Juan en lançant son deuxième album en carrière, faisant suite à On est ce qu'on est, paru en 2001. Dans un style qui fait résonance à l'ambiance de Don Juan, on reconnaît l'intérêt de René pour ces musiques et rythmes latins, notamment sur la très belle Malena. Pendant le mini-spectacle du lancement, René y a même glissé une jolie référence à la chanson Du plaisir tirée de Don Juan.

On retrouve sur l'album quelques chansons plus intimistes, comme la chanson titre, Là-haut, écrite pour saluer son père décédé alors qu'il n'avait que 3 ou 4 ans ainsi que Il est pour célébrer l'arrivée de son fils né il y a quelques semaines à peine.

Toutes les pièces sont à nouveau signées de Jean-Charles Torres. Notons le magnifique duo Vivir Sin Ti que René partage avec la soprano Geneviève Charest, un must pour qui a apprécié Con te Partiro d'Andréa Bocelli et Sarah Brightman. René y va aussi d'un autre duo, cette fois avec Matt Laurent, une pièce intitulée A qui parler, mettant en vedette deux grandes voix de rockers.

Pour sa voix, sa musique, sa présence et tout le charme de sa personnalité, René obtient une mention toute spéciale et mérite qu'on s'attarde à son travail. Excellent !

Autres reportages, QuébecPop

Site Web Officiel


Albums Année En Collection
On est ce qu'on est 2001 Oui
Là-haut 2004 Oui

Retour à l'index