Retour à l'index


Normand L'Amour




Normand L’Amour, de son vrai nom Normand Cournoyer, né le 6 septembre 1930 et originaire de Saint-Joseph-de-Sorel, est un chanteur québécois.

Le public le découvre en 1998 principalement par l’intermédiaire de l’émission humoristique La fin du monde est à sept heures où il est invité à quelques reprises à chanter ses chansons dans des capsules météorologiques. Ces apparitions à la télévision lui apporteront beaucoup de popularité, mais principalement chez les jeunes qui se moquent de ses chansons. De ce fait, pour plusieurs, il est considéré comme un humoriste et reçoit même un prix Félix de l’Album Humour de l’année pour son album C’est pas possible qu’il refuse vivement car il ne se considère pas comme un humoriste.

Cet autodidacte complet crée ses morceaux à l’aide du logiciel Band-in-a-Box et en tire des copies (cassettes puis CD audio) qu’il distribuait lui-même, au début, au porte-à-porte. Son métier de vendeur itinérant lui aurait ainsi permis d’écouler quelque 4 000 cassettes. Il vend maintenant ses disques exclusivement au magasin Boulevard Musique, à Sorel-Tracy (QC) et au dépanneur du Restaurant Madrid [1], où passent annuellement 400 000 visiteurs. Il fut reçu en 2006, à l’émission la plus regardée au Québec Tout le monde en parle de Guy A. Lepage.



DISCOGRAPHIE





Je suis le plus

Je suis le plus - Le petit pinson - Dans la cuisine - Wow ! Wow ! -

Les faux bourdons - La balle de Ping-Pong - Y'a lâchait pas -

Dans les années - Toute Noire - Elle le regardait, lui -

La petite poule d'eau - DO DU DO DU DE LÉ - Baba blues - Il était le plus .





Comme personne

Y'avait su - Gabriella - Y'en avait du monde -

Sur le party - C'était une petite poule - Annette -

Trois petits cha cha cha - Le chemin du désert - Quand je rencontrais -

Bombe amour - Au Far-West - Si j'étais né -

Quand elle chantait Rita - Fou Fou Fou .





Retour à l'index