Retour à l'index


Léopold-Z




Groupe formé d'anciens membres des 3/4 Putains (qui avaient déjà produit 3 albums en 10 ans de carrière), notamment le chanteur Marc Bisaillon et le guitariste Éric Rathé (orgue, banjo...), auxquels se sont greffés (pour l'album) Joël Prénovault (contrebasse), Simon Meilleur (batterie) et Sonia Chénier (choeurs). En spectacle, le groupe se présente régulièrement sous la forme d'un trio avec Marc Bisaillon, Eric Rathé et la percussioniste Lydia Champagne qui fait aussi partie du groupe Terracine. De son côté, Joël Prénovault fait aussi partie du groupe Tentaculaire.

Ils ont choisi comme nom de groupe le personnage d'un film de Gilles Carle, Léopold Z, premier véritable "héros", certains diront "perdant", de la cinématographie québécoise. Restant dans le monde du cinéma, le groupe a signé la bande sonore du film Les Immortels et on peut donc retrouver la pièce Je vous engage, qui avait été composée pour le film, à la sixième position dans la liste des chansons de leur premier album.

Le style de l'album est très éclectique, passant du jazz aux musiques du monde, tout en touchant le rock, le blues et le bluegrass. Les textes sont parfois très noirs, dotés de fatalisme ou de cynisme (M'entends-tu), parfois plus tendres mais toujours réalistes, représentant la diversité des différents univers du disque.

La majorité des chansons (paroles et musiques) sont des créations du groupe cependant, parmi les textes repris d'autres auteurs, on note deux poèmes d'Arthur Rimbaud sur Première soirée et Bal des pendus, un texte de Louis Calaferte (La joie...) qui avait écrit Septentrion en 1963, un livre rapidement interdit de publication en France, un autre de Brassens et Richepin (Philistins et Granolas!), ainsi qu'une adaptation en français de la chanson Hallelujah, I’m a bum de Joe Hill. Les pièces maîtresses de l'album selon moi sont La joie (chanson titre), Salaire de rien, Rupture de ton, Idées à coudre, Première soirée et M'entends-tu...

L'album au complet mérite plusieurs écoutes, la diversité des styles et des textes devient la trame de fond d'un voyage musical vivifiant dont on devient vite accroc. Ils ont eu l'occasion de donner un aperçu de leur matériel lors d'un spectacle aux Francofolies de Montréal 2005 et gageons qu'ils s'y sont fait de nombreux adeptes. Marc est un excellent "performer" et leur matériel se prête bien à un environnement festif, bien qu'il fasse aussi réfléchir. A suivre !

Autres reportages

Site Web Officiel

Site Voir Ça


Albums Année En Collection
La joie 2005 Oui

Retour à l'index