Retour à l'index


Kodiac




Lauréat du Festival International de la Chanson de Granby en 2002, Kodiak se révèle au grand public en 2004 avec la parution de son premier disque Pour y voir clair, notamment par la diffusion médiatique des extraits Personne et Froide.François Grégoire : chant, Jonathan Gauthier : basse et Félix-Antoine Couturier : guitare.

Avec son deuxième et nouvel album La Mécanique, Kodiak s’affranchit en bonne partie de ses origines hip-hop au profit d’inspirations héritées de la chanson et des musiques du monde, le tout métissé de folk-rock et de reggae. Sans se départir de l’esprit festif et de l’énergie qui la caractérise, la formation gagne en maturité avec un son original et des textes qui scrutent la nature humaine en traitant de ses travers et de sa réalité parfois paradoxale.

Selon l’auteur Francois Gregoire : «Cela a été un long processus avant de s’entendre sur une méthode de travail qui allait nous permettre de composer ce nouvel album… presque quatre ans ! Trouver une direction artistique est une tâche ardue dans un collectif de huit personnes issues d’univers musicaux distincts avec des idées et des attentes différentes. Nous avons décidé de revenir à la base et à ce qui a toujours fait notre force : les textes et les mélodies.»

En travaillant en petit comité (François Grégoire au chant - Félix Couturier à la composition, à la guitare et au banjo - Jonathan Gauthier à la basse), Kodiak a su établir un fil conducteur entre les différentes chansons de l’album, tant sur le plan musical qu’au niveau des textes. La collaboration du réalisateur français Laurent Jaïs (Amadou et Mariam, Mano Negra, Babylon Circus) a permis de concevoir une enveloppe sonore chaleureuse, juste équilibre entre pièces acoustiques (Réverbères, Derrière un sourire) et pièces électriques (Angle mort, Bombay).

Grâce à l’apport de tous les membres de la famille (Maxime Viens à la batterie, Valérie Daure et Mélissa Mathieu aux choeurs et aux voix, Doriane Fabreg au chant sur Derrière un sourire, Maxime Audet Halde au Lapsteel guitare/Pédale-steel, Martin Lizotte au piano), La Mécanique s’impose comme le disque le plus accompli de Kodiak.



DISCOGRAPHIE





La Mécanisme

Introduction - Réverbères - Angle mort -

Fiasco - Bombay - Zombies -

Calamité - S. V. P. - Derrière un sourire -

L'exil - Tonnes de victimes - Pour ça -

Mécamisme - L'horreur est humaine .




Retour à l'index