Retour à l'index


Fred Fortin




Auteur, compositeur, interprète et multi-instrumentiste de St-Félicien (Québec), il fait bonne figure au sein de la communauté musicale alternative. Textes très directs, pas de fioritures, il va droit au but au risque de choquer les bien pensant.

Son premier album est déjà considéré par plusieurs comme un classique de la musique québécoise. Amalgame d'influences musicales actuelles, Fred aime délirer, ce qu'il fait avec ses copains qu'il regroupe au sein des Gros méné.

Élevé loin de la ville, passionné de la nature et des grands espaces, il sait se débrouiller avec ce qu'il a sous la main, il a justement enregistré son dernier album Le plancher des vaches sur son balcon qui fait face à la rivière.

Porte parole du concours des Francouvertes, il fait partie de, et encourage, la relève musicale québécoise. Proche du vrai monde, il aime discuter de tout et de rien, ce qui devient source d'émotions et de créativité. Dans ce créneau, il pourrait être le Plume Latraverse des années 2000.

On a pu l'entendre lors des Francofolies de Montréal (2001), un spectacle en solo pour celui qui joue de la guitare, de l'harmonica, de la batterie et du banjo. Il a même obtenu un prix au gala MIMI 2001. Il lance un troisième album solo intitulé Planter le décor lors du Coup de Coeur Francophone 2004, un album plus léché au niveau du son et des textes.

Répondant à son cycle de production de disque à tous les 4 ans, le bleuet de St-Prime enregistré cet album en partie au Lac St-Jean et en partie à Montréal. Cette nouvelle galette tranche un peu avec les albums précédents. Plus étoffé musicalement, bourré d'arrangements intéressants, l'album fait toujours une grande place aux textes acidulés de Fred. Il continue de frapper sur la médiocrité et les travers de notre société.

Le titre, Planter le décor, est magnifiquement illustré par l'image de la pochette qui montre des tours de construction qui dépassent de la forêt, le tout éclairé par un ciel embrasé. Rock planant, folk rock, alternatif, progressif, country et même jazz, Fred ne se confine pas pas un style musical particulier. Parmi les chansons qui accrochent à la première écoute, je note Mélanie, Conconne, Pop citron, Ti-chien aveugle, Chateaubriand, Scotch et sa reprise personnelle de Inner light (Georges Harrison), traduite sous le titre de Georges en français.

Pour ce projet, l'homme orchestre qu'est Fred Fortin s'est réservé les guitares, la basse, l'harmonica, l'omnichord et la batterie, tout en faisant appel à des musiciens de calibre pour le reste, soit Alain Bergé (batterie), Olivier Langevin (guitares, lap steel, synthétiseur), Dan Thouin (claviers), El Hadji Fall Diouf (percussions), Yannick Rieu (saxophone) et Maxime St-Pierre (trompette, bugle).

Site Wikipedia



Albums Année En Collection
Joseph Antoine Frédéric Fortin Perron - Fred 1996 Non
Tue ce drum Pierre Bouchard (avec Gros Mené) 1999 Non
Le plancher des vaches 2000 Oui
Planter le décor 2004 Oui


Retour à l'index