Retour à l'index


Steve Forget




La carrière de l'auteur-compositeur-interprète Steve Forget en est une d'expérimentation, de voyages et de rencontres. Né en 1970, à Montréal, Steve Forget passe par la suite une partie de son enfance à Chapais, dans la région de l'Abitibi. Il s'installe à Sherbrooke en 1978.

Depuis 1989, Steve Forget gagne sa vie à chanter sur différentes scènes du Québec, trimbalant son répertoire de chansons francophones et anglophones de même que ses propres compositions. En 1985, il se joint au groupe Anestesia qui reprend des pièces de rock métal. Deux ans plus tard, c'est avec le groupe Mastery, qu'il commence à façonner sa voix avec l'aide du bassiste du groupe, Appolo Therrien. Il fait ensuite partie du groupe Recall et sillonne le Québec, le Nouveau-Brunswick et l'Ontario.

Membre fondateur du groupe Box Boni en 1994, Steve interprète les grands succès du rock progressif. Durant cette période, il participe à différents concours dont Le Festival de la chanson de Granby, Pro-Scène et Concours Bud-Rock. En 1995, Steve travaille à la production de maquettes de ses propres chansons originales. L'année suivante, il ajoute une corde à son arc en devenant directeur technique du Liquor Store de Magog. Cet emploi lui a permis de travailler avec des artistes de renoms comme Garou, Éric Lapointe et François Massicotte. Il travaille aussi comme éclairagiste pour le spectacle Québec, je me souviens.

C'est en 1997 que Steve Forget, Jacques Mercier et Claude Cormier fondent le groupe hommage à Styx, The Grand Illusion, dont les premiers spectacles ont lieu au Liquor Store de Québec et au Medley de Montréal. Steve auditionne pour le rôle de Gringoire dans Notre-Dame de Paris.

En 1999, parce qu'il a une voix très semblable à celle de Dennis De Young, chanteur de Styx, Steve Forget est fortement considéré par le groupe original pour le remplacer. Toujours en 1999, il ouvre de son propre studio d'enregistrement professionnel. Il participe à des ateliers de comédie musicale, supervisés par Robert Marien et Stéphane Aubin et il auditionne également pour le spectacle Du Rock à l'Opéra et la comédie musicale Roméo et Juliette. Au printemps 2002, il complète les six pièces qui figurent sur son premier album démo.

Il présente son spectacle depuis plus de quatre ans déjà, en 2001 il assure la première partie de Nicolas Ciccone au Granada de Sherbrooke et, l'été dernier le groupe Vilain Pingouin assurait l'ouverture de son spectacle dans le cadre des soirées incognito.

Présentement en formation à L'ÉCOLE NATIONALE DE LA CHANSON DE GRANBY depuis octobre 2005, Steve perfectionne son chant, son écriture, son interprétation ainsi que la théorie musicale dans le but de devenir ce qu'il a toujours été, un auteur-compositeur-interprète. En septembre dernier, il terminait son deuxième album démo qui comporte 5 chansons dont la majorité ont été écrites de sa main en plus de s'impliquer sur plusieurs musiques du projet.

Sur le dernier disque, La rue, il nous offre différentes histoires qui y touchent de près ou de loin. Gérard raconte l'histoire d'un sans abris, 7 gars ça road touche le trip de tournée, Mille visages ceux de la ville, étrange et envoûtante, Wana l'absence et la distance, finalement La peur termine en beauté avec le conflit de la peur qui nos habite et qu'on veut faire sortir dehors, alors que le bonheur hésite souvent à entrer.

La production est excellente, on note la belle présence du violon de Valérie Arsenault, de la batterie de Claude Cormier, de la basse enveloppante de Jacques Mercier et de la guitare bien placée de Pascal Gagnon. C'est trop court mais c'est très bon !

Site Web officiel


Albums Année En Collection
Steve Forget 2002 Oui
La rue 2005 Oui


Retour à l'index