Retour à l'index


Dumas




Auteur, compositeur et interprète né le 4 juillet 1979, il a grandi dans la région des Bois Francs (Victoriaville) et a étudié au CEGEP en arts et lettres. Lauréat du prestigieux Festival de la Chanson de Granby en 1999, ainsi que du Festival en Chansons de Petite Vallée (édition 2000), Steve Dumas nous offre un premier album solo très solide. Des sonorités diverses, des arrangements modernes, une musique fort agréable. Ce jeune homme d'à peine 21 ans (en 2000) nous surprend par la qualité de son travail.

J'adore L'Écrivaine, et ses rythmes un peu latins, de même que tout le reste de l'album. Vraiment, Le Festival de Granby sait nous faire découvrir de beaux talents. Il était présidé cette année-là par une ex-gagnante, Lynda Lemay et comptait dans ses rangs une France D'Amour impressionnée qui a tôt fait d'en parler à sa maison de disques, Tacca musique.

Après des prestations aux Francofolies ainsi qu'au Festival d'été de Québec, il a fait partie de la tournée Les Plateaux de la chanson 2003 avec Dany Bédar et Vénus 3. Pendant cette série de spectacles, Il nous a fait découvrir un côté beaucoup plus rock que ses prestations précédentes et ce fût tout à fait impressionnant.

J'ai eu la chance de jaser pendant quelques minutes avec Steve quelques jours avant le lancement de son deuxième disque. Chaleureux au possible, nous avons discuté de l'évolution musicale que j'ai remarquée lors des spectacles que j'ai vus, ainsi que du côté plus recherché au niveau des ambiances sonores. C'est tout à fait ce que l'on peut découvrir sur le deuxième album. Des sonorités et des ambiances sonores non conventionnelles, un album concept qui n'a aucun temps d'arrêt entre les chansons comme plusieurs albums des années 70. Un album qui pourrait devenir un classique du répertoire québécois.

A noter, la présence de Marie-Annick Lépine (Les Cowboys Fringants) sur les chansons Je ne sais pas (voix) et Arizona (violon), ainsi que celle de Carl Bastien (Daniel Bélanger, Jean Leloup, Polly Esther) aux claviers et à la réalisation. En 2004, Dumas s'associe à nouveau avec Carl Bastien pour composer la bande sonore du premier film de l'ex-RBO Yves P. Pelletier, intitulé Les aimants. On y retrouve aussi la jolie voix d'Isabelle Blais (Caïman Fu) et une chanson drôlement entraînante intitulée Tu m'aimes ou tu mens. En 2005, il remporte le prix Rapsat-Lelièvre remis lors des Francofolies de Spa en Belgique.

Entre 2000 et 2005, il aura donné plus de 130 représentations de Dumas en solo et plus de 100 représentations du Cours des jours, remporté le prix Jutra de la meilleure bande sonore de film, de même que le prix Félix de l'album de l'année - Bande sonore originale. Il faut ajouter à ces coups d'éclat l'obtention du prix Rapsat-Lelièvre en 2005 et celui du spectacle de l'année (auteur compositeur interprète) au gala de l'ADISQ 2005.

Il revient avec un troisième album solo à l'automne 2006, intitulé Fixer le temps. Encore une fois réalisé par Carl Bastien, aidé de Louis Legault. Tournant autour du thème du temps, l'album se veut une belle évolution du style de Dumas, représentant un heureux mélange entre le planant Cours des jours et le côté plus pop des Aimants en musique.

Autres reportages, QuébecPop

Site Web Officiel




DISCOGRAPHIE






Dumas, 2001, (Tacca #Tacd-4521)

Rien de pire - Guernica - L'écrivaine -

Marie-Lou - Pyromanes (Road Movie) - Espresso -

Lolita - Miss Ecstasy - Comme rien -

Junkie - Maniaco -





Le cours des jours, 2003 (Tacca #Tacd-4528)

Hélium - Le cours des jours - Vénus -

J'erre - Je ne sais pas - Arizona -

Le désir comme tel - Vol en éclats - Vision pornographique -

Avant l'aube - Linoléum - Outro





Ferme la radio (2004)

Ferme la radio - 80 -

Jane - Laisse-aller








Fixer le temps 2006 (Tacca #Tacd-4544)

Nébuleuse - Altitude - Fixer le temps -

La vie qui bat - La ville s'éveille - Alors alors -

Au gré des saisons - À la dérive - Sur tes lèvres -

De station en station - Poste restante - Les secrets





Nord 2008 (La Tribu #Tricd-7286)

Transsibérien express - À feu à sang - Passer à l'ouest

Un dernier tour - Capitale du monde - Combat ordinaire -

Lentement la nuit - On verra le sud - Les 400 coups







Rouge 2008 (La Tribu #Tricd-7286)

Jaune Soleil - L' appel - Le futur -

Le futur - partie II - Le son de vos voix - Lino Ventura -

Quelque part - Rien n'est perdu -

Rouge - Un train dans la nuit





Au bout du monde (5 septembre 2009 - La Tribu, #Tricd7293)

Atlantica - L'amour en fuite - Affiches et slogans -

Ville fantôme - Le bonheur - La réponse -

Orchidée - Dans un rétroviseur - Alcool et nouvelle vague -

Voleur - Sans histoire - 11-40 -

L'émérillion - La désolation des paysages -




Trace (1 décembre 2009 - La Tribu, #Tricd7298)

Rouge - Passer à l'ouest - Dans un rétroviseur -

Quelque part - Le bonheur - Un jour sur terre -

Un train dans la nuit - Capitale du monde - L'amour en fuite -

L'élan - 13 -

Atlantica - Le futur -




L'heure et l'endroit
(19 mars 2012 - La Tribu, #Tricd7322)

Un aller simple - L'heure et l'endroit - Tes histoires -

Souvenirs en mitraille - Le fleuve gelé - Près de toi -

Aller allons nous perdre - Jamais de trève - L'impossible








Recherchiste: Jean-Marie Tremblay
Conception: Gilles Dussault






Retour à l'index


/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\