Retour à l'index


Yves Desrosiers




Originaire de Montréal, musicien, compositeur, arrangeur et réalisateur très recherché, Yves a été impliqué dans plusieurs projets importants dans les années 90. En 2002 il crée une oeuvre maîtresse, son premier album en solo intitulé Volodia. Avant d'aller dans les détails de l'album, rappelons la feuille de route d'Yves.

Après avoir étudié la musique au CEGEP Lionel Groulx, il forme un groupe avec Marc Déry en 1984, groupe avec lequel il se produira jusqu'en 1988. Par la suite, il travaille au sein du groupe Les taches et La sale affaire qui accompagne Jean Leloup. C'est à cette époque qu'il se lie d'amitié avec le batteur François Lalonde qui deviendra son complice musical pour les projets à venir.

Il fonde le groupe Le quart de rouge avec Serge Robert (Mononc' Serge) et Patric Esposito di Napoli, deux membres des Colocs à la même époque. En parallèle, il travaille avec le groupe Gogh Van Go et fait partie de la tournée Opium de Daniel Bélanger.

Yves fait la rencontre de Lhasa de Sela, il est séduit par les chansons de cette jeune femme d'origine mexicaine. Il se met à travailler avec elle, s'adjoint l'un des bassistes les plus en vue du Québec, Mario Légaré (Octobre et beaucoup plus), et ils se mettent à donner des spectacles qui enflamment le Plateau Mont-Royal, puis le Québec et l'Europe...

C'est lors d'une tournée là-bas qu'il entend pour la première fois les chansons du russe Vladimir Vissotsky, surnommé Volodia dans son pays. Décédé à l'âge de 42 ans, ce dernier a laissé derrière lui plus de 200 poèmes chantés qui avaient été bannis à l'époque du régime communiste. Des chansons qui témoignent de la société russe d'avant les années 80, et qui touchent Yves d'une façon particulière.Il recrute Annie-Pénélope Dussault pour traduire les textes en français. Ces derniers sont ensuite adaptés pour en faire des chansons par Marina Vlady (l'épouse de Vladimir Vissotsky), Maxime Le Forestier et la chanteuse brésilienne naturalisée française, Bïa Krieger.

Avec l'aide de Mario Légaré (contrebasse), Didier Dumoutier (accordéon), François Lalonde (batterie et percussions), Francis Covan (violon et accordéon), Gilles Brisebois (basse), Christophe Papadimitriou (contrebasse), Eric West Millette (contrebasse), Jean Massicotte (piano) et lui-même aux diverses guitares, il enregistre le superbe album Volodia.

La musique est inspirante, elle sert surtout à mettre en valeur les mots de l'auteur tout en créant des ambiances tout à fait exceptionnelles. Par moments musique du monde, musette ou à tendance slave, elle aide à créer l'événement... parce que cet album est un événement, il faut l'écouter pour s'en rendre compte.

Il nous a offert l'intégrale de son album Volodia lors de son spectacle au Cabaret pendant le Coup de Coeur Francophone 2002. La salle était bondée, ce qui m'a semblé surprenant puisque l'album est assez récent et que ce n'est pas le genre de musique à tourner à la radio commerciale. Plus surprenant encore, les gens autour de moi, pour la plupart dans la vingtaine, chantaient plusieurs des chansons avec lui, connaissant les paroles par coeur. Évidemment, lorsqu'on écoute l'album Volodia, on est tout de suite emporté vers la Russie de Vissotsky, et on peut difficilement arrêter de l'écouter. J'ai l'impression que le bouche à oreilles fonctionne très bien dans son cas et on est en face d'une oeuvre majeure.

Passablement nerveux sur scène puisqu'il n'a pas l'habitude d'être la tête d'affiche, il a quand même présenté la majorité des chansons, quelques unes de façon humoristique, ce qui est bien puisque le contenu de Volodia est quand même assez lourd. Il a chanté au moins deux chansons qui ne sont pas sur son album, l'une plutôt légère qui parlait de la Constellation de la Baleine et une autre en russe qu'il avait réservée pour le rappel.

J'ai noté la présence dans la salle de Lhasa de Sela, celle avec qui il a travaillé pendant plusieurs années et qui lui a fait découvrir l'oeuvre de Vladimir Vissotsky. Puisqu'Yves et Lhasa avaient participé à la bande sonore du film "Le coeur au poing" ce Charles Binamé, nous avons aussi pu apercevoir la vedette principale du film, Pascale Montpetit et Mara Tremblay qui y avait aussi participé comme musicienne. Il a récidivé avec une "cour" pleine lors des Francofolies 2004, ce qui devrait s'avérer l'une des dernières fois où il nous aura offert les oeuvres de Vissotsky en version LIVE.

En 2007, Yves revient avec un album de chansons originales qu'il a concoctées presque tout seul, mis à part quelques musiciens invités (commeMara Tremblay). Intitulé Chansons indociles, le CD regorge de chansons aux textes passablement sérieux mais aux arrangements plus légers, ce qui aide à faire passer le message.

Reportages QuebecPop

Site Web Officiel


Albums Année En Collection
Volodia 2002 Oui
Chansons indociles 2007 Oui


Retour à l'index