Retour à l'index


Jean Boucher




Le nom de Jean Boucher est une référence chez plusieurs artistes qui ont connu le succès... dans les années 50, 60 et 70, tant chez les artistes country que du côté des vedettes du palmarès. En tant qu’instrumentiste, il a collaboré dans l’anonymat à plusieurs succès qui nous sont aujourd’hui familiers, en plus d’avoir lui-même graver plusieurs enregistrements. Originaire du Nouveau-Brunswick, il fera carrière à la fois au Québec et dans les Maritimes, chantant tantôt en français, tantôt en anglais. C’est très jeune que Jean commence à s’intéresser à la musique, en plus de chanter à chaque fois qu’une occasion se présente. À 10 ans, il joue déjà de la guitare ; à 14 ans, il apprend l’accordéon. Encore étudiant, il compose ses premières chansons tout en ne ratant aucune occasion de participer à une soirée familiale, noce ou autre rassemblement, lors des congés ou des vacances d’été.

L’année 1952 marque les débuts professionnels de Jean Boucher. Il se joint alors à une troupe ambulante et parcourt les villes et villages de l’Abitibi. L’année suivante, il participe à la tournée de Paul Brunelle qui le mène à travers tout l’est du Canada et dans quelques états américains de la Nouvelle-Angleterre. S’étant établi à Montréal, il complète bientôt son apprentissage de l’accordéon et accompagne Roger Miron sur plusieurs de ses enregistrements. Il participe naturellement aux tournées du célèbre Troubadour Laurentien et grave lui-même ses premiers enregistrements sur étiquette RCA Victor en 1957. Une composition originale Reprends ma main y côtoie sa version d’un succès américain du temps : Young Love, qu’adaptera aussi Marcel Martel. Suivront Pourquoi tu pleures et À qui tu penses, de nouvelles compositions de Jean Boucher.

Au moment où le producteur Roger Miron lance la maison de disques Rusticana, fin 1958, Jean Boucher est l’un des premiers artistes à y graver ses chansons. Au moment où paraît sa nouvelle composition Dans le bois, à l’été 1959, la revue Dis-Q-Ton lui consacre sa chronique Un peu de western. Parallèlement à sa carrière discographique, Jean s’implique à fond dans son rôle de musicien accompagnateur, en studio comme en tournée. En 1962, il renoue avec le succès grâce à son adaptation de la chanson Colinda, air traditionnel popularisé par le Louisianais Rod Bernard et devenu un classique du répertoire cajun. Sur cette lancée, la maison Rusticana propose un premier microsillon longue durée du talentueux musicien : Colinda avec Jean Boucher volume 1. Entre quelques chansons déjà parues sur 45 tours et ses premiers titres en anglais, le musicien y fait preuve de sa virtuosité sur des pièces instrumentales dans divers styles, que ce soit le merengue, la cha-cha ou la valse musette.

Entre temps, Jean a développé sa virtuosité et diversifié son style. De l’accordéon il passe à l’orgue, instrument auquel il consacre deux albums de reprises instrumentales : Nashville Organ Style et Jean Boucher à l’orgue Lowry, toujours chez Rusticana. Il grave encore quelques 45 tours dont les reprises de Je t’aime plus fort (I love you because qu’a déjà chantée Elvis Presley) et la chanson Les choses de cette maison, popularisée par Claude François. Vers la fin de la décennie, il collabore étroitement avec le compositeur Roland Croisetière pour un nouvel album chez RCA.

La suite de son parcours se fait plus discrète. En 1990, la carrière de Jean Boucher sert de fil conducteur au film documentaire À cheval sur une frontière, du réalisateur Rodolphe Caron, qui porte sur la vie des gens du Madawaska, sa région d’origine. Richard Baillargeon


Discographie







Cherie mon coeur soupire (No.: 223448)

Les choses de cette maison - Un p'tit coup - Dans les bois - Chérie mon coeur soupire -

Colinda - Comment vas-tu - Ne me dis rien - Un amour que je ne connais pas -

Je suis perdu - J'ai si mal - Que t'ai-je fait - La prison -

Viens vers moi - Reprends ma main - Il n'y a pas de joie sans peine - Regarde autour de toi -

Pour un autre - À qui tu penses - Je t'aime plus fort - Plus qu'hier, moins que demain -

Je ne crois plus en ton amour - Ne me quitte plus - Someday - Make me your kind of man -

Fool of the night - Less and less - Without you -

You know she's gone - High time I found - My turn has come to go on -






Recherchiste: Jean-Marie Tremblay
Conception: Gilles Dussault






Retour à l'index


/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\