Retour à l'index


Hugo Bonneville




Hugo BonnevilleAuteur compositeur interprète qui nous offrait un premier album éponyme en 2003, un disque surprenant sous plusieurs aspects, notamment la variété des styles musicaux qui passe de la chanson revendicatrice aux envolées mélodiques dignes d'Harmonium. Commençons par le commencement, les informations qui suivent viennent du site Internet de l'artiste.

"Il a toujours cherché un moyen de s’exprimer haut et fort et il l’a trouvé très jeune. À neuf ans, au début des années 80, grisé de vidéoclips et de 45 tours, il achète sa première guitare électrique. À 11 ans, il forme mon premier groupe de covers et écris sa première chanson au titre évocateur et fondateur du reste de son œuvre chansonnière : Résister !

Son adolescence gravite autour de la révolte, de l’amitié, de l’écriture et de la musique. Son instrument de prédilection est la guitare acoustique pour laquelle il développe son propre style de jeu. Ses thèmes majeurs : la difficulté de communiquer entre les gens, la marginalité et le non-conformisme, le refus d’un système économique et social qui prône le profit sans fin et le progrès à n’importe quel prix, la destruction de la nature, la vie des laissés pour compte et des petites gens et finalement un grand cri fondamental : Le besoin d’amour.

Admis au Collège Lionel-Groulx en interprétation dramatique, il est sélectionné par l’option théâtre et y passera deux ans à acquérir des techniques de voix, de scène et de nombreuses connaissances qui encore aujourd’hui nourrissent sa créativité. Il travaille dans une librairie quelque temps mais l’envie du large est trop forte et il part en France pour tenter de vivre de sa musique. Avec deux copains, ils se produisent à l’improviste sur les places publiques, dans les bistrots et les restos matin, midi et soir. C’est le bonheur total !

De retour à Montréal avec des chansons plein la tête, il crée un spectacle où s’entremêlent musique, poésie, théâtre et chanson : Le spectacle Poésik est créé avec Éric Bégin et Nicolas Therrien et sera présenté à plusieurs reprises en plus de donner naissance à une foule de nouvelles chansons. En 1999, il entre en studio pour enregistrer sur ruban un album éponyme de 13 chansons. Au bout de 18 mois, quand le disque est terminé, il n'a pas les moyens de faire graver les albums. Son amie, la violoniste Catherine Ledoux devient sa gérante et ils recrutent des musiciens de haut calibre : Alain Mercure à la batterie, Laurent Aglat à la basse et Nicolas Therrien et Éric Bégin puis LG Breton aux guitares.

Avec l'aide d'une bourse du programme Jeunes volontaires, ils arrivent à produire un maxi de 5 chansons tiré à cent exemplaires, écoulé en quelques jours. Remarqué aux Francouvertes, il remporte de nombreux prix dont celui de la meilleure performance vocale, le prix de l’OFQJ consistant en une série de 7 concerts à la Maison du Québec à Saint-Malo (France) et une participation aux Francofolies de Montréal (2001). Ses chansons L’heure du dollar, Léo l’indomptable et Néonderthal tournent alors régulièrement à la radio de Radio-Canada et à CIBL. Parallèlement à ce succès, il se déguise en troubadour plusieurs soirs par semaine pour interpréter des chansons issues de la tradition orale.

En 2006, il est lauréat du concours Le français en tête, la musique en fête organisé par la Société nationale des Québécois et des Québécoises de Lanaudière. Il est également parolier pour des artistes de la relève. Toujours fou de mots, il conçoit et dirige des ateliers d’écriture de chansons dans lesquels il partage sa passion avec les élèves du secondaire et du collégial."

Voilà pour l'histoire de l'artiste, maintenant quelques mots sur l'album qu'Hugo m'a gentiment fait parvenir. Comme je le disais plus haut, on retrouve des chansons majoritairement de deux types sur cet album, d'un côté la critique sociale avec Un guetteur dans le traffic, L'heure du dollar, Léo l'indomptable et La société des loisirs, de l'autre côté les chansons plus ludiques, qui parlent d'amour, d'espace et de retrouvailles. Je remarque le côté progressif de certaines chansons, ce qui m'accroche fortement, surtout sur une chanson comme L'équinoxe du printemps qui fait un bon 8 minutes 30, du vrai bonbon!

Site Web Officiel



Discographie







Hugo Bonneville

2003

Album collection

Titres et extraits non disponible





Recherchiste: Jean-Marie Tremblay
Conception: Gilles Dussault






Retour à l'index


/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\