Retour à l'index


Alphée Arsenault




Soudeur de métier et ayant travaillé au fil des années en Ontario ainsi que dans quelques régions du Nouveau-Brunswick, Alphée Arsenault, de Saint-Charles, est un joueur d'accordéon par excellence.

C'est d'abord à l'âge de 13 ans qu'il a été initié à la musique de cet instrument à clavier. « J'allais chez le voisin et il me prêtait son accordéon pour que j'apprenne à le jouer. Une bonne fois ma mère, qui joue l'harmonica, m'a entendu jouer l'accordéon et cela l'intéressait parce que je pouvais ensuite l'accompagner, surtout dans des partys de cuisine.

Le Noël suivant, elle m'achète mon premier accordéon chez Eaton's, à Moncton, de marque Erica Hohner, et qui coûtait 89 $ en ce temps-là », se souvient le musicien, ajoutant en riant qu'elle faisait des paiements de 5 $ par mois pour payer cet instrument à soufflet.

Il s'est servi de cet accordéon pendant 10 ans avant de s'en procurer un autre. « Quand j'avais à peu près 16 ans, moi et ma mère (Emma), ainsi qu'un autre musicien, on a commencé à jouer dans des soirées d'amateurs et dans des clubs d'âge d'or de la région, comme à Saint-Charles, Saint-Louis et Sainte-Anne. Je jouais l'accordéon et elle jouait de la musique à bouche en tapant du pied. En ce temps-là, ça nous donnait à peu près 20 piastres à la fois, qu'on divisait à trois », dit-il en souriant.

Alors qu'il travaillait en Ontario, son frère qui demeurait à Hamilton lui demande d'aller jouer de l'accordéon dans une taverne. « Il y avait là des clients d'un peu partout, surtout de la Nouvelle-Écosse et de Terre-Neuve qui aimaient ma musique. Ce soir-là, j'ai commencé à jouer à 9 h 30 du soir et jusqu'à 4 h et demie du matin! Après ça, j'ai joué beaucoup dans des partys de cuisine et dans des 'jams' avec le violoneux Eddy Poirier qui restait par là et qui jouait du bluegrass », dit-il.

Lé Bons tymeux
De retour en Acadie après avoir demeuré sept ans en Ontario, Alphée a joué pendant quelques années avec le groupe à Francis Ouellette qui se nommait Les Acadiens, de Saint-Charles. « Plus tard, j'ai commencé à jouer avec les musiciens Odilon Cormier (violon) et son frère Antoine (guitare). On jouait surtout dans des camps et quelques mois après, en 1997, on décide d'enregistrer notre musique sur cassette, 14 pièces, qu'on a nommée simplement Lé Bons tymeux. »

Depuis lors, Lé Bons tymeux se sont produits en spectacles maintes fois, principalement en Acadie. Étant donné que la demande pour les albums des Bons tymeux s'accentuait, ce groupe de musiciens acadiens décide d'en produire trois autres au cours des années suivantes, dont le dernier a été mis en vente en 2004.

Pour sa part, l'accordéoniste Alphée Arsenault est l'auteur de quatre albums de Noël (solo, avec une musique de fond des Bons tymeux).
« Il y avait longtemps que je pensais à faire un album et en 2002 je décide d'aller de l'avant avec ce projet et ce premier album se nomme 'Mon rêve réalisé'.
Le quatrième, 'Le Temps des Fêtes', a été enregistré cette année au Studio Goéland (Raymond et Dianne Savoie).
Le lancement officiel avait lieu en fin de semaine dernière à Saint-Charles. C'est de la musique pour Noël et le jour de l'An », de dire le musicien accompli.

Aujourd'hui, Alphée Arsenault et les autres musiciens talentueux du groupe Lé Bons tymeux se produisent en spectacle au moins quelques fois par mois et ils jouent principalement de la musique à saveur traditionnelle et country acadienne.

DISCOGRAPHIE

Mon rêve réalisé

Le p'tit galop - Reel du carnaval - La toune à Joe Lacarne -

Diggy liggy lo - Chemin de l'île - Isle of Newfondland land -

Le démon sort de l'enfer - Cajun Accordion - Signe des marionnettes -

Reel Napoléon Bonaparte - Twiggle toe - The black velvet band -







Recherchiste: Jean-Marie Tremblay
Conception: Gilles Dussault






Retour à l'index


/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\/\